Notre histoire

La naissance de L’auberge

1987

L’auberge Val Carroll

L’histoire de ce qui allait devenir l’Auberge Val Carroll est assez intéressante. En 1987, la Canadian International Paper Company (CiP) ne souhaitait plus conserver huit bâtiments appartenant au 4ième Club de Harrington. Ils ont été mis en vente dans le cadre d’une enchère fermée. La propriété de CiP était adjacente à celle de Val Carroll.

Comme stipulé dans la proposition de vente, les huit bâtiments devaient être démolis ou retirés du site avant la fin de l’année. Notre offre a été acceptée en octobre, ce qui signifie qu’il ne restait que trois mois pour se débarrasser des bâtiments. Comme chacun des huit bâtiments était encore structurellement sain, nous avons estimé qu’il serait impardonnable de détruire un tel savoir-faire. Cependant, il y avait d’énormes problèmes à résoudre.

Tout d’abord, les bâtiments avaient été construits dans les montagnes, les constructeurs n’ayant jamais prévu la nécessité de les déplacer. De plus, au fil des ans, de grands arbres avaient poussé autour des structures et il n’y avait pas de route d’accès pour accéder aux six plus petites unités. Que faire ? La nouvelle maison proposée pour les bâtiments, sur la propriété de Val Carroll, se trouvait à plus d’un kilomètre. Il était impossible de déplacer le plus grand des bâtiments, mesurant 28 pieds sur 48 pieds le long des routes municipales à cause des lignes électriques et des obstacles naturels. Pour résoudre ce problème, il fallait prendre des mesures drastiques. Avec l’aide de l’équipe du CiP, de tronçonneuses et d’un bulldozer, les bâtiments ont été libérés de la forêt et la route d’exploitation forestière vers le nouveau site qui a été élargie.

Tous les bâtiments ont dû être soulevés afin de pouvoir y installer une plate-forme. Cela a pris plusieurs jours. Ensuite, le déménagement proprement dit a commencé. C’était un automne froid qui a fait geler le ruisseau très tôt, sauf le jour du déménagement! Le temps s’est dégagé et pendant que les camions se déplaçaient sur le lit du ruisseau, les camions avec le bâtiment ont commencé à couler. Alors que le camion commençait à disparaître dans la boue, une action désespérée s’est mise en place. Les bulldozers ont été ramenés et progressivement le camion à plate-forme a été tiré en marche arrière hors du bourbier. Nous ne pouvions pas attendre une autre forte gelée. Il a fallu abattre des arbres et déplacer des rochers dans la voie de passage pour continuer notre aventure.  Le lendemain matin, nous étions prêts à réessayer.

Ouf! le succès ! Mais il nous a fallu deux jours de plus pour parcourir cette nouvelle route.  Le fait que nous ayons presque perdu des camions, des chauffeurs et cette immense bâtisse qui allait devenir l’auberge, tout ça s’est transformé en victoire lorsque la propriété de Val Carroll s’est présentée à nous.

Naturellement, tout projet de cette ampleur est impossible sans le soutien d’amis. M. Robert Côté, commissaire de Lachute, a procédé à la verbalisation à travers les montagnes de paperasse bureaucratique.  Frank Burmeister, qui a planifié, dessiné, modifié et finalement aidé à mettre en place le produit final. La tâche de Pat Downing était d’organiser la paperasserie, qui semblait doubler chaque jour. Lorraine et Arthur Pond d’Ottawa, ont donné au fil des ans beaucoup de leur temps, de leur énergie et de leurs ressources. Cela n’a pas été une tâche facile de construire une auberge au milieu des montagnes, mais quand vous avez d’autres personnes pour partager votre rêve, tout est possible. Tant de personnes ont apporté leur aide. Chacun d’entre eux a ajouté des pièces importantes au  puzzle. La création de l’Auberge Val Carroll!

L’impossible est toujours possible

Cela prend juste un peu plus de temps.

2020

Un rêve devenu réalité

Pourquoi ce projet?

Depuis plusieurs années, plusieurs, plusieurs années, je fréquentais des auberges pour me ressourcer et me faire du bien !! J’avais besoins de ce moment avec mon conjoint pour être capable de continuer dans la vie tourbillonnante de tous les autres jours de l’année.

Je profitais de ce temps de pause pour m’arrêter et me laisser gâter par un bon repas accompagner, bien sûr, d’une coupe de vin, dans une ambiance chaleureuse. Un dodo dans une chambre douillette et jouir du rythme reposant qu’offrait ces auberges.

Une lecture dans une balancelle au son des oiseaux ou prendre un bon café du matin entouré de l’odeur de fleurs tout autour, relaxe avec une doudou en fin de soirée près du feu et apprécier les millions d’étoiles, prendre mon temps dans le spa chaud pour que tout mon corps fonctionne mieux, ainsi que ma santé mentale, bénéficier d’un massage choisis avec soins pour dissiper mes tensions, l’anxiété et le stress pour être détendu au maximum ou bien marcher dans le boisé et exploiter la nature et aussi, en profiter pour magasiner et visiter les attraits de la région. En fait, je profitais de tous les services que l’auberge offrait, c’était un cadeau de la vie que je m’offrais et que je méritais.

Par l’achat de cette auberge, je souhaite à mon tour offrir à mes clients ce temps de pause bien méritée. À l’auberge Val Carroll vous serez accueillie avec soins et bénéficierez d’un service personnalisé pour que VOUS, vous profitiez pleinement de ce moment pour vous faire du bien!

Sylvie Provost, fièrement propriétaire